LE COACHING

QU’EST CE QUE C’EST?

1)    D’où vient le mot «  coach » ?

Le terme coach vient du verbe anglais to coach qui signifie « entraîner » dans le domaine sportif ou « faire répéter un rôle » dans le domaine artistique.

Il est issu éthymologiquement du français « coche » , qui au XVème siècle, était une voiture de transport de voyageurs tirée par des chevaux et conduite par un « cocher ».

Dans l’antiquité, le cocher au cours des batailles conduisait le char aux côtés du prince.

Leur rôle à chacun, tel parfois le coach, évoque bien celui qui accompagne ses passagers d’un point à un autre en leur faisant franchir les obstacles.

2)  Quelle est l’Histoire du coaching, d’où vient-il?

Le coaching est apparu aux États-Unis au début des années 1960. Il plonge ses racines dans la cybernétique (à partir de 1942), l’école de Palo Alto (à partir de 1953) et le New Age (à l’Institut Esalen en Californie, à partir de 1961) et l’observation de thérapeutes hors du commun (Milton EricksonViginia Satir ,Fritz Perls).

L’usage du mot coaching est apparu en France et en Europe au milieu des années 1990, en provenance d’Amérique du Nord.

3)  Emergence du coaching :

L’apparition et le développement du coaching est lié à une modification profonde des contextes sociaux, professionnels et personnels.

On attend de nous une plus grande flexibilité et une adaptation immédiate à tous types de situations.

Il faut alors conjuguer l’ensemble des éléments de notre vie et la tâche n’est pas forcément aisée.

Au niveau personnel tous les repères se sont modifiés avec l’ouverture sur le monde via le net.

Dans ces contextes nous recherchons la performance, le développement ou la bonne orientation tout en prenant le temps de se poser et de réfléchir à ce qui est vraiment important pour nous.

4)   Ce que n’est pas le coaching :

Quant à ce qu’il n’est pas, il convient de rappeler que le coaching se distingue du mentorat, du tutorat, du conseil et de la formation. Mentorat et tutorat consistent – contrairement au coaching – en une transmission : le tuteur transmet ses savoirs en matière de méthodes et savoir-faire ; le mentor, lui, accompagne la réflexion d’un collègue moins expérimenté à partir de son expérience…

Le coach n’est pas le conseil, qui, expert d’un domaine, indique à son client ce qu’il convient de faire à partir du diagnostic d’une situation.

Il n’est pas non plus le formateur qui apporte des connaissances, voire des savoir-faire ou savoir-être.

L’art du coach est d’amener son client à la prise de conscience nécessaire au déblocage d’une situation afin de faire émerger des axes de réussite et un plan d’action. Ceci avec des indicateurs de résultats définis avec la personne coachée.